MA DÉCOUVERTE DES DISCIPLINES “NON SCIENTIFIQUES”

Pendant mon cursus en pharmacie, j’ai vu sur le tableau d’affichage des informations sur une école d’homéopathie qui m’a beaucoup intriguée. J’avais toujours été réfractaire à aborder des matières jugées (par d’autres) peu scientifiques, mais une amie me disait qu’elle venait de suivre le cours d’un an pour les pharmaciens qu’ils avaient proposé et qu’elle en était ravie.

Dans un premier temps, dans tous les domaines d’application possible de la chimie je n’avais trouvé, avec satisfaction, que des certitudes: une réaction peut se produire ou non, une poudre fond ou ne fond pas dans l’eau. 

Ensuite les sujets d’étude commençaient à porter sur des terrains beaucoup plus inconnus. Les aspects liés à la pathologie et à la pharmacologie, en amont du choix du médicament, impliquaient une interprétation sur l’état de la maladie de la personne dont les causes apparaissaient, à une analyse plus ou moins approfondie, non liées à 100% ou inconnues.

Et maintenant ? Mon patrimoine génétique allemand protestait!.

La petite fille vivante et curieuse qui est en moi était heureusement encore vigilante et présente : elle me suggérait d’innombrables questions sur les causes possibles des maladies qui ne pouvaient pas être satisfaites par les réponses reçues, quand elles étaient disponibles. Comme par exemple quand on voulait me faire croire que mes caries aux dents étaient causées par un brossage insuffisant, alors que je les brossais tout le temps !.

De plus, lors d’une leçon à propos de l’oeil, j’ai osé demander au professeur des informations sur l’iridologie, mais celui-ci, au lieu de répondre par un simple et concis “Je suis désolé, je n’ai pas des connaissances à ce sujet “, s’est enflammé comme une mèche et, regardant fixement dans le vide en bas de la classe, a réagi et s’est exprimé avec agressivité, violence et intolérance comme ceci: “Ces fabulations non scientifiquement prouvées ne sont que des mensonges dangereux !” 

Ses traits étaient tendus, sa voix grave et tremblante. 

Je crois que mon intervention, qui partait tout simplement d’une saine curiosité, n’avait pas dû lui faire plaisir !.

A partir de cette expérience, j’ai compris plusieurs choses :

  • Chaque parcours d’études était structuré par une spécialité, les autres étaient exclues et je devais aller les chercher ailleurs car il n’y avait pas de collaboration ni de communication entre les différents domaines qui enquêtent sur l’être humain dans tous ses aspects physiques, psychiques et philosophiques.
  • Chacun d’entre nous porte dans son corps des mines d’énergie non exploseés et chargées au cours d’expériences choquantes du passé, prêtes à éclater au moindre détonateur de colère ou violence à tout moment. Je me demandais si cette énergie potentielle pouvait être utilisée pour quelque chose d’utile. J’ai trouvé la réponse des années plus tard pendant ma formation de conseil en communication (Counseling Rogersien) et dans le travail alchimique sur soi-même.

La rigueur dans la proposition d’une matière permettait cependant de suivre un lien logique (par le niveau de logique disponible dans chaque utilisateur) qui favorisait la compréhension de cette partie de vérité.

L’homme est structuré en systèmes, tissus, cellules, molécules, atomes, électrons et vide. Si nous n’avions pas atteint ce vide mystérieux, la petite voix curieuse en chacun de nous ne nous aurait pas suggéré les bonnes questions à nous poser pour “aller plus loin” et nous serions restés seuls avec des réponses, même partielles. 

C’est ennuyeux car chercher jusqu’à ce que le mental s’effondre dans un paradoxe est quelque chose de merveilleux !.

Les doutes de l’esprit et l’insatisfaction viscérale que je ressentais dans mon corps me poussèrent à m’inscrire à ce cours d’homéopathie à Gênes au sein de l’Association Anthropos & Iatria. Mon premier vol pour aller plus loin.

Pour télécharger le PDF gratuit : 

Homéopathie, découverte et évolution clique ici : https://labiologiedelavie.com/pdf-en-francais/

Bonne lecture !

Sonia

it_ITItaliano